FEVRIER - MAI 2009
APPUI ALIMENTAIRE A LA POPULATION DE TIMIA

La situation socio économique demeure toujours préoccupante du fait de l’insécurité et de ses conséquences négatives sur la liberté de circulation des biens et des personnes.
En effet l’état de mise en garde vient d’être prorogé une fois encore pour 3 mois à partir du 24 février 2009. Ainsi la région serait restée 21 mois sous une situation exceptionnelle due à une insécurité asphyxiant l’économie de manière générale.
La population de la zone du conflit semble désemparée. Le seul signe d’espoir demeure la tenue d’un forum sur la paix dont les conclusions appellent à une solution négociée, et aussi le retour amorcé d’une partie de la population déplacée d’Iférouane à son lieu d’origine.

Le ravitaillement en vivres de première nécessité de cette zone devient de plus en plus précaire. A cela s’ajoute la flambée des prix des céréales, les rendant inaccessibles aux petits ménages.
En plus, actuellement nous traversons la période de soudure qui, même en temps normal, est une période durant laquelle la population connaît des difficultés alimentaires majeures.

Quant à la commune rurale de Timia, enclavée et éloignée des centres de ravitaillement, les stocks de sécurité des vivres dans la coopérative sont pratiquement épuisés. Cette situation est due aussi à une demande très importante des vivres du fait de l’augmentation de la population; Timia a accueilli la plupart des personnes déplacées d’Iférouane et de Tchintouloust.
D’autre part, le ravitaillement traditionnel par les caravanes n’est attendu qu’en Mai.
Ainsi, si cet état d’indisponibilité des vivres perdure, il est à craindre une crise alimentaire dans la zone.
Il est donc urgent de ravitailler le village de Timia en vivres de première nécessité pour prévenir la pénurie alimentaire qui se pointe à l’horizon.

Les besoins pour traverser la période de soudure sont estimés à :

-base : 500 familles
- ration : 20 mesures par famille (1 mesure = 1.25 Kg)
- besoins estimés : 1.25 Kg x 20 x 500 = 12 500 Kg

- mil : 200 sacs x 12 000 FCFA = 2 400 000 FCFA (11.5 tonnes)
- riz : 20 sacs x 26 000 FCFA = 520 000 FCFA (1 tonne)
- transport : 12 500 kg x 27.500 FCFA = 343 750 FCFA
----------------------------
TOTAL : 3 263 750 FCFA

En général, les vivres seront cédés à prix modéré aux familles.
Les personnes identifiées vulnérables dont la liste a été établie par les autorités coutumières feront l’objet de distribution gratuite (50 personnes environ).




Réactions, questions >>> C'est ici


.

Page précédente Haut de page Imprimer